Comment je suis devenu analphabète au Japon 6


Voici déjà un mois qu’on est arrivé au Japon. Avec le déménagement et installation sur place il me manquait le temps d’écrire des nouveaux articles. J’ai déjà vécu au Japon en 2004-2005, donc c’est plutôt un retour qu’un découvert mais je dois quand même m’habituer de vivre ailleurs. Malheureusement j’ai à peine appris le japonais pendant mon dernier séjour sauf quelques mots basiques comme « bonjour, merci, pardon… »

Sumimasen, wakarimasen

Et voila je me trouve tous les jours devant les signes, menus, documents, et  plans ou je ne comprends rien. C’est difficile de ne pas pouvoir lire ou écrire. Etant d’origine asiatique les japonais m’adressent toute de suite en japonais, mais je pourrais que répondre avec un « sumimasen, wakarimasen » ce qui veut dire « désolé, je ne comprends pas. »  Ce sont deux mots très utile et montre au moins la volonté de parler un peu de japonais.

On se débrouille car ils y’en autant de pays ou on se retrouve analphabète (Thaïlande, Chine, Russie, le Moyen Orient, même la Grèce en Europe). En plus à Tokyo il y en a assez des choses écrit en anglais et au moins des gens qui parlent un peu d’anglais. Je connais quelques français ici, mais il ne faut pas attendre qu’on parle français au japon sans compter tous les boulangeries et boutiques avec des noms plus ou moins français. Mes amis français ont énormément amélioré leur anglais depuis qu’ils vivent ici:) Il y a aussi la gentillesse (ou peut être la politesse) de plupart des japonais de vous aider. Sans doute le service client et digne de son nom ici.

Pour mieux profiter de notre séjour ici on va suivre des cours de japonais et au moins apprendre deux sur trois des japonaises (hiragana et katakana sont les écritures syllabiques, kanji est l’écriture sinogramme). Je m’amuse d’essayer de lire une partie des publicités dans le train ou les noms de restaurants, mais c’est encore trop limité d’être vraiment utile.

Nouveaux pays nouvelles habitudes

Visiter un pays et vivre dans un pays n’est la même chose. On essaye au mieux de nous adapter aux habitudes d’ici, même si j’ai du mal de m’habiller comme les hommes sur la photo ci-dessus…  C’est facile de se plaindre et comparer avec chez nous mais on n’est plus chez nous.

Quelques choses qu’on aime: la nourriture, la propriété, la politesse. Pas de conversations téléphoniques dans le métro (la moitié des gens est en train de dormir), pas de crottes et mégots sur le trottoir, on trouve à manger 24/24. Magnifique! Ce qu’on aime moins: les foules dans les trains et au centre ville, la manque de flexibilité des gens (chaque chose est documenté et réglé), et la chaleur et humidité en été. Depuis notre arrivé la température est resté autour de 30-32 et n’est pas descendu en sous de 25 même la nuit. On a acheté des ventilateurs, mais enfin on a du mettre le clim chez nous pour ne pas crever de chaleur.

Si non la vie coute cher ici, mais Paris n’est pas donné non plus. C’est un vraie métropole comme New York ou Londres avec les prix correspondantes.  Etant expatrié c’est l’entreprise qui paye le loyer et le transport, donc ce sont les deux choses les plus chères ou je n’ai pas de soucis. Le japon est vraiment un pays magnifique et nos deux ans ici vont sans doute passer trop vite. Bien sur j’ai déjà planifié des voyages au Japon et en Asie pour les mois à venir. A la prochaine!

 

 

 

 


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


CommentLuv badge

Notifiez-moi des commentaires à venir via email. Vous pouvez aussi vous abonner sans commenter.

6 commentaires sur “Comment je suis devenu analphabète au Japon